Cette page est la traduction de notre campagne de financement participatif. La plate-forme Kickstarter permet de présenter un projet dans une langue seulement. Pour soutenir Huggaby, cliquez sur les liens qui vous y invitent et vous ramèneront sur la plate-forme Kickstarter. 

Par Pierre-Guillaume

Huggaby

Huggaby, c’est plus qu’une simple serviette. C’est une cape qui transforme le bain du bébé en un moment de détente et d’échange en toute quiétude avec nos enfants.

Lire la vidéo

8.027€

sur un objectif de 10.000€

52

contributeurs

1

jour restant

Tout ou rien. Ce projet ne sera financé que si l’objectif de financement est atteint avant le dimanche 22 octobre 2017.

À propos du projet

 

 

Huggaby, c’est plus qu’une serviette. C’est une cape qui transforme le bain du bébé en un moment de détente et d’échange en toute quiétude avec nos enfants. La meilleure amie du bain. Le cadeau utile à vos amis qui entrent dans la vie de famille. 

Huggaby a été conçue par des parents pour les parents. Elle est un manifeste pour l’alliance du meilleur du design avec le meilleur de la nature. Le bain doit être un moment de détente avec nos enfants. Huggaby nous libère les mains et l’esprit pour un bain plus sûr en toute confiance. En coton biologique garanti sans pesticides, sans fibres synthétiques, ni additifs ou produits chimiques inutiles. Juste du coton bio, certifié GOTS, et c’est tout. 

 

Huggaby est proposée en quatre coloris : vert (Original Green), bleu (Dark Sea Blue), rouge, (Raspberry Red) et rose ((Coral Pink).

Nous vous contacterons à l’issue de la campagne afin de connaître votre choix de couleur. 

 

 

 

 

Oui !

Baigner un nourrisson est trop souvent un moment où nous, parents, ne nous sentons pas vraiment à l’aise, et ce pour plusieurs raisons.

D’abord, l’idée de se balader dans un endroit mouillé et glissant avec un bébé tout fragile dans les paluches n’est pas extrêmement rassurant.

Ensuite, tout en nous efforçant de donner à notre bébé l’impression que nous maîtrisons parfaitement la situation (alors qu’en fait, non), nous nous laissons facilement envahir par la crainte d’oublier quelque chose d’important quelque part. Ce qui, d’ailleurs arrive assez souvent.

Enfin, avant même que nos enfants ne découvrent les joies de l’eau qui éclabousse, rester un temps au sec baignant un bébé tient de la mission impossible.

C’est pour toutes ces raisons que nous avons créé Huggaby.

Notre serviette est conçue pour être attachée autour du cou, comme un tablier. Et sa capuche attend que la tête de nos bambins vienne s’y nicher.

Donc dès le départ on ne peut rien oublier. On a un bébé, et Huggaby. Voilà, c’est parti pour le bain.

Ensuite, le simple fait de mettre Huggaby autour du cou nous fait immédiatement sentir qu’en tenant notre bébé au creux de la serviette, personne ne va glisser nulle part. Et c’est là que nous pouvons commencer à faire ce pour quoi le bain est fait : un moment unique de tendresse avec notre enfant.

Pour ce qui est des éclaboussures, inutile de vous faire un dessin. 

Mais il y a plus. Nous voulons créer le meilleur design. Mais nous voulons le faire avec ce que la nature a de meilleur à nous offrir. C’est ce que nous avons fait. Le coton qui compose Huggaby est le meilleur du monde. Il est cultivé de manière biologique et récolté à la main (oui oui!!). Le processus de production est intégralement certifié par GOTS, ce qui garantit que les lignes de production ne traitent que du coton bio. GOTS assure et contrôle également les bonnes pratiques sur les aspects sociaux et environnementaux.

Pour faire court, un produit dont nous sommes fiers.  

 

 

 

 

Nous voulons tous le meilleur pour nos enfants. Mais que signifie « meilleur » quand on parle puériculture ? Trois critères sont essentiels : le produit doit être sain, sûr, et solide.
Malheureusement, le marché ne répond pas toujours à ces priorités. Les fabricants se concentrent sur des produits optimisant leurs coûts. Le marketing est là pour combler l’écart entre la perception du produit et les attentes du consommateur. La technique consiste souvent à imprimer des nounours mignons et à broder des lapins espiègles que vos enfants ne verront jamais.

C’est précisément la raison pour laquelle nous avons créé Huggaby. 

1- Nous n’utilisons que du coton 100% bio. Pas de pesticide chimique, pas d’engrais artificiel.

2- Il n’y a aucune interférence d’OGM dans les champs.

3- Le processus de fabrication complet a été certifié par le label GOTS. En tant que consommateur, retenons deux choses. Le coton, du filage au tissage, n’est traité ou lavé avec aucun produit présentant un risque environnemental ou sanitaire. L’usine ne ruinera pas les rivières alentour en y déversant des tonnes de chlore ou de formaldéhyde. Ça semble évident, mais ça ne l’est absolument pas dans l’univers de l’industrie textile. Et pas la peine d’avoir des remords en imaginant des enfants à peine plus âgés que le vôtre qui auraient cousu votre serviette. Il n’y en a pas. Les gens travaillent à l’élaboration de Huggaby sont majeurs et bien payés. 

Donc voilà, c’est le meilleur du design avec le meilleur de la nature et de l’homme.

(plus de détails sur la certification GOTS ici)

 

 

 

Nous nous sommes penchés assez longtemps sur la question de la composition du tissu de notre Huggaby. En plus du problème de l’épaisseur (voir plus bas la section « Développement et prototypes »), nous avons dû choisir entre plusieurs matériaux. La solution la plus couramment proposée par l’industrie aujourd’hui, ce sont les tissus à base de bambou, type 50% bambou, 10% polyester et 40% coton.

Ce type de mélange comporte certains avantages. D’un point de vue strictement marketing, le produit neuf présente un aspect très doux qui tentera tout parent soucieux de construire un tendre cocon pour son bébé.

Mais le processus de production qui se cache derrière ce type de produits ne colle pas du tout avec nos exigences

Le premier problème, c’est que ce qui se vend comme des serviettes en fibre de bambou n’a rien à voir avec le bambou. En réalité, il s’agit d’une fibre synthétique fabriquée à base de viscose de bambou. Le processus de fabrication qui permet de l’obtenir consiste à dégrader les fibres naturelles dans du disulfure de carbone (hydrolyse alcaline). 

Or, dans presque toutes les usines, le taux de récupération du solvant ne dépasse pas les 50%. Tout le reste file donc allègrement dans les rivières avec des niveaux de contrôle proches du néant (la production et la transformation de bambou a essentiellement lieu en Asie du Sud Est

Donc voilà, tout ça tout ça, ce n’est pas exactement la façon que nous avons choisie pour créer Huggaby. Dans notre projet, il y a une exigence de vérité et de transparence dans notre chaîne de valeur. L’espoir, souhaitons-le pas trop utopique, de ne rien devoir cacher ni mentir sur nos produits. Nous préférons l’idée d’utiliser des matériaux issus de l’agriculture biologique pour nos textiles ; enfin quelque chose avec quoi nous aurions envie de caresser la peau de notre bébé. Le coton semblait du coup être l’alternative la plus simple et la plus évidente. De plus, le coton est naturellement hypoallergénique ce qui en fait un choix idéal pour les textiles pour enfants. Mais là encore, en étudiant le dossier d’un peu plus près, rien d’évident !

La plupart du coton que nous achetons contribue dans des proportions effroyables à la contamination des sols et à la surconsommation d’eau, notamment dans les régions chaudes et sèches que le cotonnier affectionne. La culture de cet arbuste utiliserait 25% des insecticides consommés dans le monde et 10% des pesticides utilisés en agriculture, après le riz et le blé, pour seulement 2,5% de la totalité des terres cultivées sur la planète. Gloups, pas exactement ce à quoi nous rêvions en pensant à la douceur ouatée enrobant la tendre peau des nourrissons. 

C’est au moment où nous commençions à ne plus trop savoir dans quelle direction aller qu’est apparue Çigdem. 

Çigdem accompagne des créateurs qui souhaitent s’engager dans une démarche écologique. Elle travaille notamment avec des fermes le situées le long de la mer Égée, l’une des meilleurs terres du monde pour la culture du coton. 

Cette qualité tient au climat et aux graines sélectionnées. Mais elle tient aussi énormément à l’engagement de l’ensemble de la filière de la région vers la culture biologique initiée il y a une trentaine d’années. L’écosystème qui s’y est développé a donné naissance à un réseau dynamique où, de la capsule de coton à l’emballage des produits finis, les fibres parcourent moins de cent kilomètres. 

Le prix s’en ressent, mais le résultat le justifie amplement. Le coton issu de l’agriculture biologique est plus doux. Il conserve toutes ses qualités naturelles au cours du processus de transformation, dont notamment ses capacités d’absorption et ses propriétés hypoallergéniques.

C’est ça que nous cherchions. De nombreuses entreprises de la région se sont également engagées à suivre des standards de production particulièrement exigeants tels que GOTS (Global Organic Textile Standard) ou Öko-Tex. 

Pour nous, les critères les plus déterminants sont : 

  • l’assurance que les salariés reçoivent un salaire conforme aux législations nationales et aux recommandations du BIT
  • l’assurance de la conformité des usines à des normes strictes en matière environnementale. 

Je suis un Papa. Je veux aider mes compagnons de fortune à s’investir dès le premier jour dans la vie de leur enfant. Mais je veux aussi créer quelque chose dont mes enfants seront fiers. Et c’est ce que vous souhaitez aussi. 

 

 

 

Notre but, c’est de simplifier la vie des parents. Chaque seconde de stress en moins, c’est un moment de partage que nous gagnons avec nos enfants. Huggaby est fait pour ça.

Ce projet a toutefois débuté avec une ambition supplémentaire : aider les pères à s’impliquer davantage dans la prime enfance. Je suis un Papa, et je crois que voir grandir ses enfants est une expérience unique, une chance. Alors même que j’écris ces lignes, la notion de paternité est au cœur d’une révolution silencieuse.  De nombreuses études, des articles (voire publications) de presse soulignent les bienfaits de la présence active des pères et notent l’évolution générationnelle dans la façon dont la société envisage la paternité dans la cellule familiale moderne. Ces recherches accompagnent un débat plus large sur la répartition des rôles et des responsabilités au moment où un couple devient une famille (#chargementale). C’est une très bonne nouvelle, mais encore faut-il que ce débat prenne une dimension concrète. 

Huggaby résulte de ce constat. Beaucoup de parents ne sont pas à l’aise pour baigner leur bébé. Nous avons décidé de nous attaquer à ce sujet en priorité, parce que le bain, c’est l’un des premiers moments où les deux parents, sur un pied d’égalité, peuvent dès la naissance créer un lien avec leur enfant. 

 

 

 

Sûrement la partie la plus drôle de tout ce projet. Et la meilleure préparation possible pour accompagner la créativité de ma fille de 4 ans.

J’ai commencé très simplement, en découpant une vieille serviette de plage. Bon, pratiquement, c’était un peu sale. Le tissu des serviettes est construit autour d’une armure qui s’effiloche complètement quand on la coupe. J’ai dû promettre de nettoyer tout ça, mais bon, il en reste encore entre les lattes du plancher. 

WIP 0
WIP 0

J’ai suivi cette méthode sur mes deux premiers prototypes. C’était une façon de voir si mon idée avait un quelconque intérêt. Après avoir détruit une première serviette et validé le concept, j’ai décidé d’en sacrifier une deuxième, en améliorant un peu la méthode de récupération des déchets.

WIP 1
WIP 1

C’était la phase des travaux pratiques en quelque sorte. Mais pour passer à quelque chose de plus abouti, j’ai préféré me tourner vers un professionnel. 

J’ai eu la chance de rencontrer Hélène Montenot, une créatrice chevronnée qui travaill dans l’univers de la petite enfance. C’est à elle que je me suis adressé pour créer le meilleur compagnon du bain.

WIP 2
WIP 2

 

Après avoir arrêté les grandes lignes concernant la forme et les spécifications, nous avons recherché le tissu répondant à nos exigences (voir à ce sujet la section « Pourquoi du coton bio »). La rencontre avec Çigdem fut déterminante.

Nous avons exclu tous les mélanges synthétique/coton ou tous les tissus contenant du bambou (nous parlons ici de la viscose de bambou). Il est possible de trouver des produits fabriqués directement à partir de fibre de bambou non-dégradée, mais je vous avertis tout de suite que la dernière chose qui vous viendrait à l’esprit en en ayant une en main, c’est bien de frotter la peau de votre bébé avec. 

Nous avons donc commencé à lancer le prototypage en essayant différents types de coton, de filage et de tissage. Nous avons fait des essais sur des épaisseurs oscillant entre le classique 350g/m² souvent utilisé en puériculture, et les 1.000g/m², qui vous donne l’impression de porter une cote de maille.

Voici un exemple de Huggaby en 400g/m²

Huggaby β 400g/sqm
Huggaby β 400g/sqm

 

Ce fut donc une longue suite d’essayages, de comparaisons… 

 

WIP 4
WIP 4

 

Pour arriver à notre produit final. Tissu éponge 450g/m² coupé idéalement pour passer autour du cou et pour accueillir la peau de bébé. Bienvenue à Huggaby !!

 

Huggaby final version 450g/sqm
Huggaby final version 450g/sqm

 

 

Schtork, c’est un pari. 

C’était un soir de printemps, il y a quelques années, en Alsace. Une cigogne, ou Schtork dans le dialecte local, venait nicher sur un toit tout proche.

C’étaient de jeunes parents, et comme tous les jeunes parents, eh bien ils parlaient de bébés. Puis la conversation a pris un tour différent. 

Elle disait que si les Pères étaient si peu présents auprès des bébés, c’est tout simplement parce qu’ils ne savaient pas s’y prendre.

Lui répondait que ce n’était pas forcément une question d’aptitude, mais plutôt d’équipement. 

Bon, évidemment, les Papas ne vont pas se mettre à allaiter, pas besoin de se raconter d’histoire. Mais les pères sont tout à fait capables de s’occuper de bébés. Il se trouve que certains sont mêmes très avancés sur le sujet. Mais d’une manière générale, le « marché » ne considère pas les besoins, les questions, les doutes des pères comme étant dignes d’intérêt, et rien n’est réellement conçu pour les aider. 

Si seulement quelqu’un, quelque part, lançait une gamme de produit pour eux…  

Et voilà! Challenge accepted. Depuis ce jour, il travaille tout les jours pour essayer de gagner son pari. Aidez-le, il en a besoin!

 

 

 

Notre contrepartie, c’est Huggaby. Vous pouvez choisir la formule qui vous va le mieux.

Vous nous indiquerez votre choix de coloris à la fin de la campagne de financement participatif. Nous vous inviterons à nous indiquer votre choix par email.

Les quatre couleurs disponibles sont :

  1. Vert Original Green
  2. Bleu Dark Sea Blue
  3. Rouge Raspberry Red
  4. Rosé Coral Pink.

 

 

 

 

 

Schtork conçoit des objets liés à la petite enfance. Nous développons ces outils du quotidien qui facilitent chaque moment de la vie des parents avec leur nouveau-né. Nous cherchons des réponses simples aux problèmes de tous les jours.

Nous vivons dans un univers technologique qui rend la conception, la production et la distribution de nouveaux produits plus accessible que jamais. Chez Schtork, nous utilisons ces outils tous les jours, mais nous restons convaincus que la nature est la meilleure source d’inspiration et de solutions quand il s’agit de nos enfants. Nos partenaires industriels sont prêts. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de votre soutien pour vous donner les outils nécessaires pour passer du bon temps avec votre bébé. 

 

 

« Je suis l’heureux père de (houuu, déjà !) 2 adorables bambins. Devenir père est une étape bouleversante. Vraiment. Pour le meilleur. Oui, bon, j’admets que niveau sommeil, je ne m’y retrouve pas trop, mais passons. Quitte à se frotter aux bouleversements, je me suis dis qu’il fallait y aller à fond, y compris du côté professionnel.

J’ai travaillé une dizaine d’année dans les secteurs de l’industrie et de la distribution en tant que chef de projet ou responsable financier ». J’ai été responsable de plusieurs missions d’envergure, participé au développement de technologies fabuleuses. Et pendant tout ce temps, je me disais que j’aimerais travailler sur un projet vraiment à moi. 

Ma femme et moi accordons beaucoup d’importance à la vie de famille. Mais comme de nombreux pères ont pu s’en rendre compte avant moi, trouver le temps et les occasions nécessaires pour créer un lien avec son enfant au cours des premiers 6 mois n’a rien d’évident. Et c’est fondamental parce qu’il ne faut pas s’attendre à récolter l’amour de nos enfants si nous n’en avons pas semé un minimum dès le départ. Une relation père-enfant, ça commence dès le premier jour

C’est ainsi que j’ai décidé de faciliter la tâche de mes pairs avec humour et surtout beaucoup de sens pratique.

 

 

Notre objectif est d’atteindre 10.000€ de financement. Le montant semble élevé, mais il se rationalise assez vite. En effet, la production de Huggaby nécessite

1- un coton bio d’excellente qualité

2- un outillage spécifique pour le tissage des serviettes (paramètre auquel s’ajoute la forme unique de Huggaby)

3- des producteurs certifiés GOTS afin de garantir une production correspondant à nos exigences environnementales et sociales.

Ces trois paramètres ont un gros impact sur la quantité minimale pour atteindre un coût de production nous permettant d’absorber ensuite les frais de livraison.

Nos partenaires industriels attendent notre engagement financier avant de lancer une vraie campagne de production. En atteignant notre objectif, nous pourrons placer une commande conséquente correspondant exactement à la demande.

 

Soutenir ce projet