Schtork, c’est l’histoire d’un pari. 

C’était un soir de printemps, il y a quelques années, en Alsace. Une cigogne, ou Schtork dans le dialecte local, venait de nicher sur un toit tout proche.

Ils étaient jeunes parents, et comme tous les jeunes parents, eh bien ils parlaient de bébés. Puis la conversation a commencé à prendre un tour différent. 

Elle disait que si les Pères étaient peu présents auprès des bébés, c’est parce qu’ils ne savaient pas s’y prendre.

Lui répondait que ce n’était pas forcément une question d’aptitude, mais plutôt d’équipement. 

Bon, évidemment, les Papas ne vont pas se mettre à allaiter, pas besoin de se raconter d’histoire. Mais les pères sont tout à fait capables de s’occuper de bébés. Il se trouve que certains sont mêmes très avancés sur le sujet. Mais d’une manière générale, le « marché » ne considère pas les besoins, les questions, les doutes des pères comme étant dignes d’intérêt, et rien n’est réellement conçu pour les aider à se projeter dans un rapport à l’enfant qu’ils sont tout à fait capables d’avoir. 

Si seulement quelqu’un, quelque part, lançait une gamme de produit pour…  

Et voilà! Challenge accepted. Depuis ce jour, il travaille tout les jours pour essayer de gagner son pari. Aidez-le, il en a besoin!